Nordmag , votre magazine région Nord 

=> Nouveau site


 

 

BRUGES    BRUGGE


 

 
Plan


BRUGES    BRUGGE   Grand'Place (Grote Markt) photo nordmag

Bruges ( Brugge en néerlandais ) est située en Région flamande - Province de Flandre-Occidentale, à environ 80 Km au nord de Lille et à environ 130 kilomètres d'Arras soit de 1h. à 1h30 de trajet par route. 

Bruges est mondialement célèbre pour son industrie de fine dentelle. Elle fut une des grandes places financières de l'Europe profitant du trafic entre la Grande-Bretagne et l'Europe continentale.

Avec ses canaux, le charme pittoresque de son architecture (notamment ses immeubles à pignons à gradins) et un anneau de verdure ourlant ses remparts, il n'est pas surprenant que Bruges soit une des villes les plus visitées d'Europe. La ville se traverse de part en part à pied, à cheval, en vélo ou en bateau, mais surtout pas en auto ! Laissez votre voiture dans un des nombreux parcs de stationnement installés aux portes de la cité et prenez votre temps pour remonter les siècles. C'est le meilleur moyen de réussir votre séjour.

Le centre-ville historique de Bruges est inscrit au répertoire du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2000.

OFFICE de TOURISME : Toerisme Brugge, B.P. 744, B-8000 Brugge    Tél +32(0)50 44 46 46   Fax +32(0)50 44 46 45
mél: toerisme@brugge.be       -    site officiel:   www.bruges.be/tourisme
pour toute information touristique et culturelle et pour la vente de tickets tous les jours 10-18 (jeudi : 10-20h)
Heures d'ouverture Tourisme, Stationsplein (Gare de Bruges) Toute l'année Mardi-samedi 9.30-12.30 & 13.00-17.00 h.
 

Bref Historique:

Située à quelques kilomètres de la mer, Bruges est mondialement connue pour ses canaux qui lui ont permis de prospérer dans les activités commerciales et ce dès le début du Moyen-Age.
Située à un endroit stratégique (face à la Tamise de l'autre côté de la Manche), les comtes de Flandre favorisent le développement de la ville, fortifiée au XIIe siècle. C'est l'ensablement progressif de la rivière Zwin qui entraîna un déclin dans l'activité économique de la ville.

Bruges servit très tôt de port international. Son centre commercial le plus ancien et le port datant du début du Moyen Age furent accessibles à partir de la mer jusqu'aux alentours de 1050. Le second centre urbain situé en dehors du Burg se trouvait près de l'actuelle Steenstraat et de l'Oude Burg. C'est là que la ville se développa le plus jusqu'en 1100 environ. Les deux plus vieilles églises paroissiales de Bruges datant du IXe siècle, à savoir l'église Notre-Dame et la cathédrale Saint-Sauveur, se dressent aux abords de ce quartier.

Pourquoi Bruges est-elle une ville importante ?
Carrefour de routes maritimes et terrestres (produits divers)
Grande ville drapière (elle reçoit de la laine d'Angleterre et la travaille)

Au XIe siècle, Bruges était devenu un centre d'affaires de niveau européen. Mais, durant cette période, le lien naturel de Bruges avec la mer s'enlisa. En 1134, une grande marée changea l'aspect de la zone côtière flamande. C'est alors qu'apparut un estuaire profond, le Zwin, qui allait jusqu'à la localité actuelle de Damme. Si la ville resta reliée à la mer par un canal venant du Zwin, elle dut néanmoins avoir recours à plusieurs avant-ports comme Damme et Sluis.

C'est ainsi que Bruges put devenir, durant le Moyen Age, le principal Centre commercial de l'Europe du Nord-ouest. A cette époque, la Flandre était d'ailleurs l'une des zones les plus urbanisées d'Europe. Les draps et les tissus en laine de qualité supérieure étaient exportés dans toute l'Europe à partir de Bruges. Du XIIIe au XVe siècles, Bruges comptait entre 40.000 et 45.000 habitants, c'est-à-dire deux fois plus que la population actuelle de la vieille ville.

Au XIVe siècle, Bruges était devenue une riche ville portuaire. Des marchands de l'Europe septentrionale et méridionale s'y rencontraient. Ils collaboraient avec des agents et des hôteliers brugeois pour leur commerce. Cette ville était le centre de production des draps flamands mais aussi de nombreux produits artisanaux. A cette époque, on trouvait déjà à Bruges de véritables banquiers d'origine brugeoise et italienne. Les marchands pouvaient y ouvrir un compte courant, transférer de gros montants, échanger des devises et même payer en billets.

Bruges fut toutefois régulièrement agitée par des troubles au cours du Moyen Age. Le XIVe siècle, qui fut pour Bruges et la Flandre une période de crises, d'insurrections, d'épidémies, d'agitation politique et de guerres, se termina par la fusion dynastique de la Flandre et de la Bourgogne. L'époque bourguignonne de Bruges débuta en 1384.

Pendant un siècle, la ville resta le principal centre d'affaires international au nord des Alpes. L'industrie drapière fut progressivement remplacée par les produits de luxe, les services bancaires et l'artisanat. La cour bourguignonne procura un pouvoir d'achat considérable à la population locale. Celui-ci fut renforcé par les marchands étrangers et leurs contacts internationaux allant du Portugal à la Pologne. La ville connut une prospérité croissante et sa richesse et son luxe impressionnaient les voyageurs. L'art et la culture s'épanouirent mieux que jamais. Cette période prospère toucha à sa fin lors de la mort de Marie de Bourgogne en 1482.

A cause de l'insurrection contre son mari Maximilien d'Autriche veuf, Bruges fut victime, pendant dix ans, d'une instabilité politique et de violence militaire. La richesse locale disparut de la ville en même temps que la cour bourguignonne et les marchands internationaux.
Même si Bruges put se redresser quelque peu au XVIe siècle, elle avait définitivement perdu sa première place en faveur d'Anvers. Bruges resta toutefois un centre régional important entretenant une multitude de contacts commerciaux avec l'étranger et possédant un secteur artistique florissant. La scission des Pays-Bas, qui fut définitive à partir de 1584, entraîna le déclin de la ville.

Vers 1600, Bruges était une ville de province, dotée d'une fonction maritime modeste. Les Brugeois conservèrent néanmoins leur sens du commerce aux XVIIe et XVIIIe siècles et la vie commerçante garda sa nature internationale. Les armateurs et les marchands brugeois continuaient à faire du commerce avec l'empire espagnol, l'Angleterre et les Indes occidentales et orientales.

Bruges resta passive durant la période révolutionnaire de 1789 à 1830. La première révolution industrielle la toucha à peine. Vers 1850, Bruges était la ville la plus pauvre du pays. La bourgeoisie parlait français tandis que la population illettrée ne connaissait que le dialecte local. La vie publique était entièrement francisée jusqu'en 1885. Guido Gezelle (1830-1899), le plus grand poète néerlandophone du XIXe siècle, était pourtant Brugeois. Bruges dut sa célébrité dans la littérature européenne au roman "Bruges la Morte" de Georges Rodenbach (1892), qui la décrit comme une ville endormie et morte mais mystérieuse.

Lors de la parution de "Bruges la Morte", Bruges venait pourtant d'entreprendre plusieurs projets ambitieux. Le nouveau port maritime, inauguré à Zeebrugge en 1907, ne connut sa véritable éclosion que durant le dernier quart du XXe siècle. Le port de Zeebrugge et le patrimoine historico-culturel de Bruges confèrent à la ville une dimension européenne et internationale.
 

Découvrez Bruges à pied, en bateau, en calèche, en minibus...
D’accord, vous pouvez aussi vous balader, flâner ou vous promener tout seul toute une journée ou un week-end, mais parfois il vaut mieux voir les choses sous une autre perspective. Pendant une randonnée, un guide vous montre de nombreux endroits secrets, une croisière sur les canaux mystérieux est inoubliable et un trajet en calèche est sans aucun doute le summum du romantisme. Ou bien voulez-vous que l’on vous transporte rapidement et confortablement d’un haut-lieu A à un autre haut-lieu B ? Cela précisément, des minibus le font et vous bénéficiez en route de commentaires utiles. Agréable et instructif. Et que diriez-vous d’ un vol en montgolfière ?

BRUGES À PIED
Vous n’êtes pas encore fatigué de vous promener et vous avez envie de vous laisser guider par un connaisseur, empressez-vous d’aller au "Concertgebouw".Vous pouvez vous y inscrire individuellement pour une passionnante promenade qui dure environ deux heures. De novembre à mars (samedi,dimanche, lundi et mercredi):promenades nocturnes. 5/4-18/4 (tous les jours): promenades en après-midi; juillet et août (tous les jours): promenades en après-midi; juin et septembre(les week-ends): promenades en après-midi
INFO > Bureau d’information à la gare et au Concertgebouw

BRUGES EN BATEAU
La visite de Bruges n’est pas complète sans une croisière sur ses canaux. Vous pouvez monter à bord par l’un des cinq embarcadères (voir le plan de la ville) et ce pour un parcours d’une demi-heure qui vous permet d’admirer sous un angle très différent les endroits les plus singuliers; de mars à novembre, tous les jours, de 10h00 à 18h00

BRUGES EN CALÈCHE
Une balade en calèche à travers les rues sinueuses à partir du Markt (le mercredi matin sur le Burg), dure une demi-heure. À mi-chemin environ, cheval et calèche font halte au Béguinage.  Pendant le trajet, le cocher fournit des commentaires instructifs; de 9h00 à 18h00, en juillet et août jusqu’à 22h00  une calèche peut transporter 5 personnes. INFO > www.hippo.be/koets


CITY TOUR BRUGES
Les minibus passent par les principaux centres d’intérêt de Bruges. Départ toutes les heures depuis le Markt pour un circuit de 50 minutes. Des écouteurs garantissent un commentaire personnalisé en français, anglais, néerlandais allemand, espagnol, italien et japonais.
Le premier bus part à 10h00. Le dernier bus part à 16h00 en janvier et février, à 17h00 en mars, novembre et  décembre,à 18h00 en octobre, à 19h00 en avril, mai et juin, et à 20h00 en juillet, août et septembre.
Départ toutes les heures. INFO > www.citytour.be

Visite et Patrimoine ( Centre Historique ):

Le centre du trafic de Bruges est la Grand-Place (Grote Markt), au coeur de la vieille ville. On y voit le monument des Maîtres de Corporation Jean Breydel et Pieter de Coninck. Sur un côté de la place, les Halles, datant des XIIIe-XIVe S., édifice rectangulaire avec Beffroi de 85 m de haut (Halletoren ; XIIIe-XVe S.), dans la pittoresque cour, accès à la tour (plus de 400 marches ; vue splendide sur la ville et les environs), dont le carillon (de 1528 et 1748; 47 cloches) est l'un des plus grands et des plus beaux de Belgique. Sur le côté Est de la Grand-Place, l'Hôtel Provincial (siège du gouvernement provincial de la Flandre Occ.), où se trouve aussi l'Office de tourisme de la ville. Au sud lui attenant, la Poste; à l'étage, les archives
municipales (entrée Breidelstraat).

Par la courte rue Breidelstraat, on atteint la Place du Bourg ( Burg) ou l'on peut admirer quatre des principaux monuments de la ville:
Sur le côté S. O. de la Place du Bourg, l'Hôtel de ville (Stadhuis), bel édifice gothique (1376-1420), dont la façade est ornée de statues des comtes de Flandre. C'est l'un des plus anciens hôtels de ville des Pays-Bas. A l'étage, la somptueuse Salle Gothique avec son plafond voûté et ses peintures murales retraçant l'histoire de la ville. La Salle Historique adjacente contient une collection d'objets, de documents et de tableaux en rapport avec l'histoire de Bruges.

A gauche., près de l'Hôtel de ville, l'Ancien Greffe actuellement Justice de Paix, édifice en style renaissance (1534-1537), riches dorures et tableaux. Un joli passage voûté franchit la Reye et conduit à la Huidenvettersplaats et au Steenhouwers-kaai. Attenant à la Justice de Paix, se trouve le Palais du Franc de Bruges, de 1722-27, dont l'une des façades date du XVIe S. ; dans la Salle Echevinale, la splendide *Cheminée du Franc, réalisée en 1529 ; cette cheminée en marbre noir, avec frise en marbre blanc (histoire de Suzanne) comporte aussi des statues en bois de l'empereur Charles-Quint et de ses grand-parents ainsi que les bustes de ses parents. 

Dans l'angle sud de la place du Bourg, à droite. de l'Hôtel de ville, la Basilique du Saint-Sang (Heiligbloedkapel), à deux étages  avec au rez-de-chaussée la chapelle romane St. Basile. On y vénère quelques gouttes du sang du Christ que Thierry d'Alsace, comte de Flandre, rapporta de Terre Sainte en 1150 et dont il fit don à la ville. La chapelle basse date de 1150; la chapelle haute fut restaurée au XVe S. et c'est dans une chapelle latérale de celle-ci qu'est exposé le Saint-Sang . Près de la chapelle haute, Musée du Saint-Sang : exposition des châsses, d'habits sacerdotaux et de tableaux historiques.

Les canaux:
Plus d'une cinquantaine de canaux traversent toute la ville. C'est en raison de ces canaux que l'on la surnomme la "Venise du Nord", titre qu'elle partage avec Amsterdam (bien que Stockholm et St-Pétersbourg prétendent aussi à ce titre). Durant toute la journée et le soir, pendant les illuminations (jusqu'à minuit), ces circuits permettent de découvrir des vues uniques sur la ville.
A partir du Marché aux Poissons empruntez le Steenhouwersdijk, puis la Groenerei ( Quai vert). Vous verrez les deux plus vieux ponts de la ville (Meebrug & Peerdenbrug). Prenez le temps d'aller jusqu'au bout de la Groenerei où se trouve la belle maison-Dieu "De Pelikaan", puis reprenez votre chemin en direction du Marché aux Poissons.

Place des Tanneurs:Huidenvettersplein :
Sur cette place se situe l'ancienne maison de corporation (1630 & 1716) des "huidenvetters" ou tanneurs. Vous arrivez maintenant à la Rozenhoedkaai, sans aucun doute le coin le plus photographié de la ville!

Musée Groeninge :au delà d'un petit parc, se trouve le Musée Groeninge (Musée communal), qui renferme une belle collection de primitifs flamands, une galerie de peintures modernes et une collection de vues de la ville de Bruges. Parmi les chefs-d'œuvre de l'École des primitifs flamands exposés, il y a lieu de relever : de Jan van Dijck, « Marie avec l'Enfant Jésus » (1436), le portrait de sa femme (1439) ; d'Hugo van der Goes, " Dormition de Marie"...

Le Musée Memling - Ancien Hôpital St. Jean:
A deux pas du centre ville, en bordure d'un canal, l'ancien Hôpital Saint Jean dresse ses murs de brique face au vertigineux clocher de l'église Notre-Dame. Sa chapelle, récemment restaurée, abrite les plus prestigieuses œuvres de Hans Memling, un peintre né en Allemagne et venu à Bruges après avoir travaillé à Cologne et Bruxelles. Au nombre de six, elles ont été réalisées spécialement pour l'hôpital par cet artiste du XVème siècle. Particularité : elles n'ont pas quitté le lieu pour lequel elles avaient été conçues. Finesse du dessin, richesse des couleurs, à la limite de la peinture et de l'enluminure, vous irez admirer le triptyque du "Mariage mystique de Sainte Catherine", la douceur du regard dans le portrait de Sybille Sambeth dont les mains jointes sont curieusement appuyées sur le cadre de son tableau, ou le triptyque de "Saint Jean Baptiste et saint Jean l'Evangéliste". Sans oublier la " Châsse de Sainte Ursule " dont la perfection des détails n'en finira jamais d'étonner. Allez voir également l'Ancienne Pharmacie (17e siècle) avec sa belle collection de meubles et d'ustensiles d'époque.Les bâtiments rénovés du 19e siècle sont aujourd'hui utilisés par le Centre Oud Sint-Jan qui y organise des expositions et des congrès.

Cathédrale Saint-Sauveur : la plus ancienne des églises paroissiales de Bruges (12e-15e siècle). A voir à l'intérieur : les gobelins, le jubé avec les orgues (1679-1717), les mausolées, les tableaux et les stalles dans le chœur de l'église
Musée de la Cathédrale : tableaux d'anciens maîtres flamands comme Dirk Bouts et Hugo van der Goes, lames funéraires en cuivre et reliquaires

Béguinage
De l'Hôpital St-Jean, des ruelles, aboutissent à la Wijngaards-plaats. Sur cette place, immédiatement à droite, un pont (vue) mène à l'entrée du Béguinage (Begijnhof), fondé au XIIIe Siècle, les maisons blanches des Béguines entourent une cour plantée d'arbres, elles sont construites autour de l’église, elle-même entourée d’un pré rectangulaire. A gauche, entre la porte d'entrée et l'église (de 1245, restaurée en 1605), petit musée qui permet d'entrevoir ce qu'est le genre de vie des béguines (vente de dentelles)
Au S. du Béguinage s'étend le Lac d'Amour (Minnewater), ancien bassin du port (XIIIe S.), avec maison éclusière de style gothique (c'est du pont franchissant la partie étroite, au N., que l'on a la plus belle vue).


"Toerisme Brugge" © Jan Darthet

Musea Brugge est l'organisation de coordination de 16 musées avec une offre très variée. Les musées sont reparti en 3 groupes: le musée GROENINGE (Beaux-Arts), le HOSPITAALMUSEUM (hôpitaux historiques avec entre autres la collection Memling) et le BRUGGEMUSEUM (musées historiques).
V
ous pourrez retrouver tous les principaux musées et le patrimoine religieux sur le site officiel et y télécharger des guides de visite avec les jours d'ouverture ainsi que les horaires de visite en cours. => http://www.brugge.be/internet/fr/index.htm
 

CAPITALE MONDIALE DU CHOCOLAT
Avec ses 49 boutiques de chocolat, son musée du chocolat Choco-Story, ses chocopromenades et son salon du chocolat, Bruges est la capitale mondiale du chocolat.



Agenda des Evènements multilingue : http://foto.brugge.be/events_brugge/events.html

Bruges, chaleureuse au coeur de l'hiver : Flânez dans les allées du marché de Noël et venez vous amuser à la patinoire du 26 novembre 2010 au 2 janvier 2011, www.winterinbrugge.be

 

A proximité:
 
Dans les environs immédiats de Bruges, vous découvrirez de petits coins jolis comme le village pittoresque de Lissewege , situé entre Bruges et la côte.
Zeebrugge est en même temps une station balnéaire petite mais agréable et un port international en eau profonde.

Lisseweg , classé parmi les plus beaux villages de Flandre. Le village est dominé par l'imposante tour de l'église en briques (13e siècle) de style gothique. Centre de visiteurs (Musée historique)  Canal de Lissewege : petit canal pittoresque, aux rives fleuries en été.  site: www.lissewege.be

Zeebrugge :Reliée à Bruges, sa métropole historique, par un canal de 12 km, le canal Baudouin , Zeebrugge est une station agréable balnéaire .
Sur la digue, les hôtels et cafés réservent le meilleur accueil aux touristes. Zeebrugge est le premier port de pêche de Belgique.
Le marché aux poissons, installé dans un nouveau complexe dans l ’arrière port, est l ’un des plus grands et plus modernes en Europe. Le port de plaisance peut abriter une centaine de bateaux. Promenades en bateau dans le port pour mieux connaître le port et son fonctionnement.
SEAFRONT ZEEBRUGGE :parc à thème maritime dans l’ancienne halle au poisson .
site: http://www.brugge.be/internet/fr/toerisme/omgeving_zeebrugge/Zeebrugge.htm

Festival de Sculptures de sable à Zeebrugge été 2004 : Hollywood - l’univers du cinéma ( cliquez sur une image )

 

 

Cliquez pour agrandir les images

photos nordmag

 

 


WEB

Site officiel

Office de tourisme :

http://www.brugge.be

http://www.winterinbrugge.be

Téléchargement de brochures:
plan-visites-agenda-musées-hébergement :
http://foto.brugge.be/dl/downloads.htm

Brugge-Centraal 2010:

 www.brugge-centraal.be

 

 
 

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2016 Nordmag Tous droits réservés.