Nordmag , votre magazine région Nord 

Site archives
de 2000 à 2017

=> Nouveau site

 


 

 

 

Sur les traces de César
Exposition archéologique au Musée des Beaux-arts d'Arras

"Dans le sillage de César, traces de la romanisation d'un territoire"

         
Situé à 6 kilomètres au nord-est d'Arras, le site archéologique d'Actiparc forme un triangle d'environ 300 hectares qui s'étend sur les communes d'Athies, Bailleul-Sire-Berthoult, Gavrelle et Saint-Laurent Blangy. Son emprise est limitée par l'autoroute A26 Calais-Reims au nord, la route Nationale 50 menant à Douai au sud et la voie ferrée reliant Arras à Lens à l'ouest. 

A la fin de l'année 2000, la Communauté urbaine d'Arras envisage d'implanter une zone d'activités concertées sur les terrains concernés. Aussi le Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC est-il consulté. Son Service régional de l'archéologie prescrit alors la fouille afin de déterminer si la zone recèle un site et que soit levée l'hypothèse archéologique.

C'est ainsi qu'en avril 2001, l'Institut National de Recherches archéologiques Préventives conjointement avec le Service archéologique de la Ville d'Arras entament les premiers sondages. 

120 km de tranchées linéaires sont alors creusés qui permettent de localiser 15 lieux d'occupation.

300 Hectares, 5 Pelles mécaniques, 25 à 30 Personnes en moyenne sur le site. Trois à quatre tonnes de matériaux ont été retournés sous la direction d'Alain Jacques, archéologue à la ville d'Arras et de Gilles Prilaux de l'INRAP (Institut National de Recherche Archéologique Préventive).



  Il s'agira dès à présent de comprendre et d'étudier grâce à la science archéologique les us et coutumes d'une ethnie rurale sur un vaste domaine celtique regroupant quatre fermes dont une grand ferme appartenant à l'aristocratie atrébate.

Au terme de 18 mois d'intervention, ce sont 63 hectares qui ont été décapés sur l'ensemble d'Actiparc et de dizaines de milliers d'objets ou de fragments d'objets qui ont été mis au jour et étudiés

L'exposition présente aux visiteurs les objets de la vie quotidienne et des rites funéraires ( poteries, couteaux,  boucles de ceinturon, armes offensives ... ). On connaît leur importance quant à la compréhension d'une période de romanisation poussée dans nos vallées. Ces objets témoignent aussi d'un riche savoir-faire artisanal : production de bijoux, de vaisselle décoré, d'outillage.

Un four à sel reconstitué dans un souci de lisibilité témoigne de la richesse du domaine contrôlé par un personnage de haut rang. 

Une Histoire de l'âge de fer à la romanisation des Gaules.

Deux périodes essentielles d'occupation de ce territoire sont à mettre en valeur  : le IIIème siècle avant J.C sous l'autorité d'un puissant chef gaulois; puis entre 50 et 40 avant J.C, avec l'arrivée des Romains qui bouleverse le paysage par une forte militarisation. Pour symboliser cette dernière, on a même reconstitué un fortin pour démontrant l'important arsenal militaire qui se trouvait sur place.

Les révélations archéologiques et historiques d'Actiparc sont phénoménales. En terme de surface, il constitue le plus grand chantier archéologique opéré à ce jour en France.

 

Les révélations sur les rites mortuaires de cette époque sont aussi non négligeables. L'incinération était caractéristique de la civilisation gauloise. L'inhumation est arrivée par la suite avec les Romains : cinq tombes ont été parfaitement identifiées sur le site avec leur coffrage en bois et leurs offrandes.

On note ensuite grâce aux fouilles  la brutale apparition romaine qui bouleverse le paysage par une forte militarisation de la zone et plus largement de l'artois.

Néanmoins, la position stratégique en haute vallée de Scarpe est  redevenue une ferme gallo-romaine au Vème siècle après JC.

Une intense vie économique et sociale s'est alors organisée ailleurs ...

Nemetacum est née à quelques kilomètres de là sous la Pax Romana..

Les plaines d' Actiparc, quant à elles, deviendront courant 2004 une "Z.A.C." (Zone d'activité Concertée). La Communauté urbaine d'Arras procède actuellement à la viabilisation des terrains. Ceux-ci ont été ou seront achetés par des entreprises désirant s'y implanter.

La taille très importante et surtout l'implantation même de la ZAC ont permis pour la première fois aux archéologues de saisir les grandes lignes de l'organisation générale d'un territoire gaulois et le processus de romanisation des campagnes gauloises.

Exposition au Musée des Beaux-arts à Arras, 22 rue Paul Doumer, tous les jours de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30. Journée continue le jeudi, fermé de mardi. Visible jusqu'au dimanche 04 janvier 2004.

=> page " ARRAS "

 
 

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2016 Nordmag Tous droits réservés.