Nordmag , votre magazine région Nord 

 



Le LOUVRE  à  LENS

page d'informations non officielle...

Musée du Louvre-Lens  photo nordmag

 
- le mercredi 29 janvier 2014: Après 14 mois d'existence, le Louvre-Lens passe le cap du million de visiteur...
Plus d'un visiteur sur deux est originaire du Nord-Pas-de-Calais, avec près de 20 % de visiteurs étrangers, originaires de 70 pays différents.
- le Jury de la 31è édition des Prix d'Architecture du Moniteur a décerné lundi 18 novembre le Prix de l'Equerre d'Argent au musée du Louvre à Lens (Pas-de-Calais) réalisé conjointement en Maîtrise d'Ouvrage par la région Nord-Pas-de-Calais - et les Coauteurs : SANAA (Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa, Architectes) / Tim Culbert + Celia Imrey / IMREY CULBERT, Catherine Mosbach/MOSBACH PAYSAGISTES.
Le Jury a apprécié le très beau travail sur les ambiances, la bonne maîtrise de la lumière, de la transparence et des reflets. Il a tenu à saluer également la reconversion d'un site minier en équipement culturel de premier plan.
Le Prix de l'Equerre d'Argent distingue une réalisation achevée en France dans l'année pour ses qualités de conception, de construction, d'intégration urbaine des réalisations, mais aussi les qualités fonctionnelles et d'usage ; il récompense à égalité le maître d'ouvrage et les concepteurs (français ou étrangers), auteurs du projet architectural, ainsi que la qualité du dialogue établi entre le maître d'ouvrage et l'architecte.
- du 5 décembre 2013 au 10 mars 2014 : Galerie des Expositions temporaires :" Les Étrusques et la Méditerranée La cité de Cerveteri "
Galerie d’exposition temporaire
L’exposition présente la civilisation étrusque dans son contexte méditerranéen, à travers l’histoire d’une de ses plus grandes métropoles : Cerveteri. C’est la seule dont on puisse retracer l'évolution des origines à la conquête romaine, et présenter tous les aspects : la cité des vivants et les nécropoles, l’organisation politique, les relations avec l’Orient, la Grèce et Rome. En confrontant pour la première fois les pièces des grandes collections historiques avec les résultats des fouilles menées ces dernières décennies dans le cœur de la cité antique et sur son territoire, elle pourra dresser de cette grande cité un portrait renouvelé et rendre compte du prestige et de la place dont elle jouissait dans l’Italie et la Méditerranée antiques.
Après le Louvre-Lens, l’exposition sera présentée à Rome, au Palazzo delle Esposizioni, du 14 avril au 20 juillet 2014.

- 4 décembre 2013 - 21 avril 2014 :  "Voir le sacré"   Pavillon de verre
Exposition dossier, Voir le sacré s’appuie sur un petit nombre d’œuvres (six), pour apporter au visiteur, au terme de sa visite de la Galerie du temps, un commentaire sur l’un des thèmes qui la traversent, en l’occurrence le sacré. Pour chacune des trois grandes époques historiques et artistiques de la Galerie du temps (Antiquité, Moyen Age et époque moderne), deux œuvres sont confrontées, l’une provenant des collections des musées de la région Nord-Pas de Calais, l’autre de celles du Louvre, afin d’approfondir un sujet, tout en remettant les oeuvres en contexte pour permettre aux visiteurs de mieux les comprendre. Trois thèmes ont été retenus : le rapport à l’avenir, le salut en question et les visions et apparitions.



Les Étrusques et la Méditerranée La cité de Cerveteri  au Louvre Lens

 

- du 22 mai au 23 septembre 2013 :    L'Europe de Rubens: 170 œuvres de l'artiste, de ses modèles et de ses contemporains ...
Né près de Cologne, installé à Anvers après un long séjour en Italie, actif à la cour d'Espagne, de France et d'Angleterre, Rubens (1577-1640) est un artiste à dimension européenne. Créateur de renom mais également diplomate, épistolier et entrepreneur, son travail est largement déterminé par le contexte européen sur le plan politique, social, religieux et économique.
Ainsi, la première exposition internationale du Louvre-Lens vise à éclairer l'époque de Rubens, à travers plus de 170 œuvres de l'artiste, de ses modèles et de quelques-uns de ses contemporains, issues des collections du Louvre et de prestigieux musées européens et américains.   + d'infos sur le site officiel

 

     

Mars 12013:

Louvre-Lens : 100 jours, 60 nationalités, 331 936 visiteurs... (La Voix du Nord du 16 mars 2013)  Extraits:
.«..Un visiteur sur deux vient du Nord - Pas-de-Calais. Un gros tiers de la France. Parmi les 15 à 20 % d'étrangers, il y a une bonne partie de Belges... En janvier, nous avons comptabilisé 7 % de Lensois... Mais ce qui nous a étonnés, c'est de recenser des Chinois, des Japonais, des Canadiens, des Néo-Zélandais, des Brésiliens, des Sud-Africains... Il a même fallu ajouter Uruguayens à notre logiciel, ce qui n'était pas prévu. Fin décembre, on en était à plus de soixante nationalités !
- La « Liberté » va repartir vers Paris à la fin de l'année...« Le renouvellement d'une vingtaine d'œuvres sera bientôt défini. Il se réalisera à partir du 4 décembre, progressivement... 
- Les moments forts à venir ? « L'inauguration du parc dans les semaines qui viennent  - la Nuit des musées du 18 mai, l'ouverture de l'exposition Rubens le 22 mai... »

 

The New York Times classe Lens parmi les lieux incontournables en 2013
Découvrez le classement des lieux à visiter en 2013 établi par The New York Times, parmi les quels Lens, en 26ème position!
http://www.nytimes.com/interactive/2013/01/10/travel/2013-places-to-go.html?smid=fb-nytimes

Extrait de l'article ci-dessous:

Janvier 12013:  
Le Louvre-Lens a communiqué le vendredi 4 janvier, ses chiffres de fréquentation pour son premier mois d'ouverture soit 140 000 visiteurs, alors que l'objectif du musée pour la première année est de 700 000 visiteurs .

Première ouverture au grand public régional le soir du 4 décembre (de 18h à minuit) , avec  5 000 visiteurs   ,
Week-end portes ouvertes des 8 et 9 décembre (32 heures non-stop) avec 36 000 visiteurs  .
 Le vendredi 28 décembre  avec 10 131 entrées et c'est  ce vendredi que fut franchi le seuil du 100.000ème visiteur. Et ce 100.000e visiteur fut Louis, 5 ans, originaire de la région lilloise.

Les étrangers représentent 13 % des visiteurs du musée. Le Louvre-Lens a accueilli des touristes de 55 pays différents. Parmi les étrangers, ce sont les visiteurs belges qui arrivent en tête (10 %), suivis des Néerlandais, des Anglais et Allemands. Viennent ensuite les Suisses, Italiens, Japonais, Espagnols, Américains et Luxembourgeois.

Les visiteurs du Louvre-Lens sont à 55 % des habitants du Nord - Pas-de-Calais. Le musée accueille aussi des visiteurs venus de toutes les régions de France, l'Ile de France en tête (8,5 %), suivie de la Picardie, des régions Rhône-Alpes et PACA.

Pendant la première année, l'accès au Pavillon de verre et à la Grande Galerie (Galerie du temps) sont gratuit. Seule l'exposition « Renaissance », est payante (9 E/8 E). Au cours du premier mois, sur les 140 000 visiteurs du musée, 70 000 ont profité de cette exposition qui laissera place au printemps à une thématique consacrée à l'œuvre de Rubens.


 

 Le Louvre-Lens, inauguré officiellement, le mardi 4 décembre, ouvre ses portes au public le mercredi 12 décembre 2012.

 – Mardi 4 décembre, durant la matinée, inauguration officielle en présence de François Hollande, président de la République. 
– 18 h 30-22 h : au stade Bollaert, fête et spectacle inaugural gratuit avec un feu d’artifice vers 20 h. Billets gratuits à retirer à la boutique
Emotion Foot à Lens (stade Bollaert) dans la limite des places disponibles… mais frites à volonté.
– Entre 19 h et 24 h, le musée sera librement ouvert gratuitement à tous les publics, y compris l’exposition Renaissance.
– Les 5, 6 et 7 décembre seront réservés à la fois au nettoyage et à des réceptions privées qui ne seront pas ouvertes au public.
– Du samedi 8, 10 h au dimanche 9 décembre, 18 h : trente-deux heures non stop d’ouverture totale et gratuite à tous les publics. Y compris l’exposition Renaissance.

– Mercredi 12 décembre : ouverture officielle au public. Seule l’exposition Renaissance sera payante (9 € tarif plein). Le reste du musée sera gratuit, y compris la Galerie du  Temps jusqu'en décembre 2014.

Les œuvres, relevant des huit départements du Louvre, seront toujours exposées de façon temporaire, sur des durées plus ou moins longues, et les collections seront présentées de façon transversale, et chronologiquement. A son ouverture, le Louvre-Lens présentera donc plus de trois cents œuvres dans une « Galerie du Temps » de 120 mètres de long et de plus de 2 000 m².  Une fois les époques traversées, le visiteur pourra découvrir le « Pavillon de Verre » où chaque année un nouveau thème sera développé, permettant à chacun d’approfondir le voyage effectué à travers la Galerie du Temps

Informations pratiques : accès par les rues Paul Bert et Georges Bernanos à Lens. Tél. +33 (0)3 21 18 62 62 - site officiel : www.louvrelens.fr
Horaires d’ouverture : le musée est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h (accueil des groupes dès 9h). Fermeture hebdomadaire le mardi.
Fermeture le 1er mai (Fête du travail). Nocturnes le premier vendredi du mois, de septembre à juin.
Tarifs :
- Grande galerie et Pavillon de verre : entrée gratuite jusque fin 2014.
- Galerie d’exposition temporaire : tarif plein : 9 €. Tarif réduit : 8 € (à partir de 10 billets pour les CE, associations,
entreprises). L’entrée est gratuite, sur présentation d’un justificatif en cours de validité, pour les moins de 18 ans, les groupes
scolaires et leurs accompagnateurs (1 adulte pour 4 élèves au maximum), les bénéficiaires du RSA ou de l’aide sociale, les demandeurs
d’emploi, le personnel de l’EPCC Louvre-Lens et du musée du Louvre, les personnes handicapées civiles ou victimes de guerre, les membres
du Conseil International des Musées (ICOM) ou des Monuments et sites (ICOMOS), les adhérents (carte « Louvre-Lens », carte « Louvre-Lens Jeunes », carte « Louvre-Lens Professionnels »).

 

Renaissance, l’exposition inaugurale du Louvre Lens !
La Renaissance, Révolution dans les arts en Europe (1400-1530) est le thème retenu pour l’exposition inaugurale du Louvre-Lens du 12 décembre 2012 au 11 mars 2013.
250 œuvres sont présentées dans une galerie de 1800m².

<--  L’Annonciation / Auteur : Van der Weyden Rogier (1399/1400-1464) © RMN (Musée du Louvre) / Gérard Blot


Parmi les nombreux espaces d’expositions du Louvre-Lens qui ouvre ses portes à tous à partir du 12 décembre, le visiteur pourra découvrir une galerie d’exposition temporaire de 1800m² !
Chaque année, deux expositions temporaires (été-hiver) d’envergure internationale seront présentées, en étroite relation avec celles des musées de la région Nord-Pas de Calais et celles du Louvre à Paris. Elles seront conçues de manière à alterner des expositions mettant en perspective une époque ou un lieu ou des thèmes transversaux à l’histoire de l’art.

La Renaissance, le thème retenu pour l’ouverture.

Jusqu’au 11 mars prochain, vous pouvez découvrir plus de 250 œuvres (peintures, sculptures, gravures, objets d’art …) classées par thèmes dans 13 salles différentes. Elles sont exposées selon un parcours qui tente de définir et interroge le visiteur sur les thèmes novateurs de la Renaissance.
Issues essentiellement du Louvre, des départements des Peintures, des Sculptures, des Objets d’art et des Arts Graphiques, elles marquent de manière emblématique l’arrivée des collections du Louvre à Lens.
 
Parmi les fleurons de l’exposition dominent la Sainte-Anne, chef d’œuvre ultime et inachevé de Léonard de Vinci ainsi que l’Arc de triomphe de l’Empereur Maximilien 1er de Dürer.
Pour approfondir, vous pouvez vous procurer le catalogue de l’exposition qui présente l’intégralité des œuvres de l’exposition, tentant de rendre compte du foisonnement de cette époque déterminante dans les arts.

            

Quelques vues du week-end non stop des 8 & 9 décembre 2012

 
Historique :
 
Avril 2012 :   

La Galerie du temps du Louvre-Lens
Un parcours inédit de 205 œuvres
A quelques mois de son inauguration prévue le 4 décembre 2012,la commission des prêts et dépôts des musées de France a validé le choix des 205 œuvres qui seront exposées dans la Galerie dutemps, pour une présentation semi-permanente totalement inédite.

Un parcours inédit à travers l’histoire de l’art
Contrairement à d’autres musées, le Louvre-Lens ne disposera pas de collections propres. La Galerie du Temps exposera pour 5 ans au sein du musée du Louvre-Lens des chefs-d’oeuvre du Louvre, selon une présentation chronologique. Sur 120 mètres de long, de la naissance de l’écriture vers 3 500 avant JC jusqu’au milieu du XIXe siècle, toutes les civilisations et techniques seront représentées, embrassant ainsi l’étendue chronologique et géographique des collections du musée du Louvre.
La Galerie du Temps s’organisera en 3 grandes périodes : 70 œuvres pour l’Antiquité, 45 œuvres pour le Moyen Âge et 90 œuvres pour les Temps modernes.

Une présentation régulièrement renouvelée
205 œuvres ou ensembles d’œuvres seront exposés dans la Galerie du Temps pour 5 ans. Il s’agit d’une présentation semi-permanente, dans la mesure où la plupart de ces œuvres resteront à Lens pour 5 ans. Un peu moins de 20% d’entre elles seront renouvelées au bout d’un an, à la date anniversaire de l’ouverture du musée le 4 décembre, puis régulièrement tous les ans. Cette rotation permettra de fidéliser un public régulier qui découvrira ainsi chaque année un parcours renouvelé.
Une présentation transversale : un regard nouveau sur les collections du Louvre
Le parti pris d’un espace unique d’exposition permettra de faire voisiner des œuvres produites par des civilisations et des cultures différentes mais conçues à un même moment historique. On pourra ainsi s’affranchir des contraintes du musée du Louvre à Paris où la présentation des collections par département ne permet pas aux œuvres d’une même époque mais de techniques ou de civilisations différentes de dialoguer entre elles.
A Lens au contraire, le public pourra par exemple apprécier, pour le Ve siècle avant J.-C., les chefs-d'œuvre de la Grèce classique côtoyant ceux de l’Empire perse ou encore ceux de l’Egypte pharaonique. C’est toute une nouvelle compréhension de l’histoire de l’art et de l’humanité qui est ainsi rendue possible.
Pour la Renaissance seront réunies les oeuvres d’artistes italiens, français, espagnols ou encore d’Europe du Nord (Pérugin, Raphaël, Greco, Maler, Jean Goujon) offrant ainsi une présentation originale et inédite de la singularité de cette époque.
En complément de cette approche chronologique, des parcours thématiques permettront de voir à travers le temps l’évolution de la représentation de certains grands thèmes tels que l’art du portrait, le paysage, la représentation du pouvoir, ou encore le fait religieux.
Seule la richesse des collections du Louvre permet de présenter ainsi, tout en le renouvelant régulièrement, un tel parcours à travers
l’histoire des arts.
Des chefs-d'œuvre en provenance de tous les départements du Louvre
Tous les départements ont prêté pour cette Galerie du Temps : 25 oeuvres du département des Antiquités orientales, 21 œuvres du
département des Antiquités égyptiennes, 31 œuvres du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, 37 œuvres du
département des Arts de l’Islam, 31 œuvres du département des Objets d’art, 30 œuvres du département des Peintures, 30 œuvres
du département des Sculptures.
Seuls les dessins, exigeant des conditions particulières de présentation, ne sont pas exposés dans cette partie du musée mais trouveront leur place dans le cadre des expositions temporaires. Dès l’ouverture du musée, ce sont donc les plus grands chefs d’oeuvre et les plus grands artistes présents au Louvre qui seront exposés à Lens : Botticelli, Pérugin, Raphaël, Goujon, Le Greco,Rubens, Poussin, Rembrandt, La Tour, Le Lorrain, Goya, Ingres, et Delacroix avec La Liberté guidant le peuple.
A partir de décembre 2012, le Louvre sera ainsi à découvrir autant à Lens qu’à Paris.

Septembre 2011:  Louvre-Lens : on pose les parois de verre du bâtiment d'accueil.

Au mois d'août, le chantier du Louvre-Lens n'a pas fait relâche, au contraire. Hier, ce sont 210 ouvriers qui œuvraient sur le site. Au mois de septembre, la barre des 300 personnes sera atteinte. Où en est-on aujourd'hui ?
À raison d'une dizaine de plaques par jour, les murs du pavillon central prennent forme.

À la base vie, une simple affiche collée sur le mur de la salle de réunion principale indique le calendrier des grandes étapes. Le 4 décembre 2012 est indiqué pour l'inauguration. C'est plutôt bon signe. Cela signifie que pour l'instant les délais sont respectés. Pas de changement non plus pour les étapes intermédiaires, qui préfigurent notamment la livraison progressive des bâtiments au Louvre. Vincent Fourmestraux confirme que le chantier avance bien. Quelques inquiétudes étaient nées après un hiver très pluvieux qui avait occasionné des retards de perspective. L'obstacle a été effacé. Depuis mardi, la pose des parois de verre sur le bâtiment principal a débuté. « C'est une entreprise belge, spécialisée dans ce genre d'exercice, qui s'est attelée à la tâche, à raison d'une dizaine de plaques chaque jour. Chacun d'entre elles mesure 6 m de hauteur pour 1 mètre de large. » Si nos calculs sont bons, un peu plus de deux cent cinquante parois vont être installées.

Quant au bâtiment administratif, les finitions intérieures sont en cours. Il sera bel et bien livré à l'EPCC (établissement public de coopération culturelle) au début du mois de novembre. Si le bâtiment administratif est somme toute « classique », il faut toutefois signaler que toutes les parois des bureaux qui donneront sur les couloirs seront vitrées. Un vrai plus en matière de luminosité. Que l'on ne s'inquiète pas, la climatisation est prévue. À ce propos, il faut signaler que le sixième et dernier forage géothermique vient d'être effectué, avec succès. La galerie du temps s'étoffe elle aussi. La totalité des câblages a été posée sur le sol. Les travaux ont été achevés lundi. Dans les jours qui viennent le deuxième plancher va être coulé par-dessus, sur 120 m de long et 25 de large. S'ensuivront les finitions. Presqu'un jeu d'enfant comparé à ce qui vient d'être entrepris. Tout au bout, on vient d'en finir avec l'isolation phonique et thermique du pavillon de verre. Quant au deuxième pavillon consacré aux expositions temporaires durables, 90 % du toit sont achevés. Enfin, la scène (salle modulable destinée aux spectacles) est hors d'eau et hors gel.
Parallèlement, l'ensemble du réseau destiné au parc a été installé. Un maillage impressionnant destiné à assurer l'éclairage, l'arrosage, l'arrivée du gaz, etc. On vous le dit et on le répétera, le Louvre-Lens est un musée parc pas seulement un musée avec un parc autour. Et dire que l'automne sera riche aussi. "La Voix du Nord"  Yves Portelli
Lens, le 1er juillet 2011
LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU LOUVRE-LENS A VOTE LA GRATUITE POUR UN AN DE LA GALERIE DU TEMPS
Ce vendredi 1er juillet 2011 s’est tenu à la Maison du projet le 3ème Conseil d’Administration du Louvre-Lens, sous la présidence d’Henri Loyrette, Président directeur
du Louvre, et en présence notamment de Daniel Percheron, Président du Conseil régional Nord-Pas de Calais, de Guy Delcourt, Député maire de Lens, de Philippe Duquesnoy,
représentant de Jean-Pierre Kucheida, Président de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin et de Xavier Dectot, directeur du Louvre-Lens, nommé le 28 mars à la tête de
l’EPCC (établissement public de coopération culturelle).
Le Conseil d’Administration a voté à l’unanimité la gratuité totale de l’accès à la Galerie du Temps du Louvre-Lens pour une durée d’un an, pour accompagner l’ouverture du musée.
Les visiteurs accèderont ainsi gratuitement aux chefs-d’oeuvre du Louvre exposés dans la Galerie du Temps et dans le Pavillon de Verre et bénéficieront gracieusement d’un guide
multimédia durant leur visite. Ce choix résulte du souci de favoriser l’appropriation du musée du Louvre-Lens par tous, et notamment par le public régional.
Le Conseil d’Administration a également voté la grille tarifaire donnant accès aux grandes expositions internationales temporaires, qui, elles, seront payantes. Des tarifications
particulières seront appliquées pour les groupes et titulaires de cartes d’adhésion, et la gratuité sera accordée aux moins de 18 ans, demandeurs d’emploi et bénéficiaires des
minima sociaux.
A propos du Louvre-Lens :
Le musée du Louvre-Lens incarne la politique de démocratisation et de décentralisation menée conjointement par l’Etat et les collectivités territoriales. Né de la volonté commune de la Région Nord-Pas de Calais et du musée du Louvre, c’est le Louvre dans toutes ses composantes et ses activités qui vient à Lens. Un « autre Louvre » résolument tourné
vers l’avenir et installé dans un bâtiment à l’architecture volontairement contemporain.
Le musée du Louvre-Lens disposera d’un espace d’exposition permanente, composé de la galerie du Temps et du Pavillon de Verre. La Galerie du Temps permettra de présenter à Lens des chefs-d’oeuvre issus des collections du musée du Louvre de manière chronologique et transversale (toutes techniques et civilisations confondues). Le Pavillon de
Verre, situé dans la continuité de la Galerie du Temps, permettra d’offrir un espace d’approfondissement, à travers des expositions thématiques annuelles.
Le musée du Louvre-Lens disposera également d’un espace dédié aux expositions temporaires (2 expositions temporaires par an).
- 29 novembre 2004 – choix de Lens, comme ville d’accueil du nouveau Louvre
- 26 septembre 2005 – choix de SANAA
- 4 décembre 2009 – pose de la première pierre
- 28 mars 2011 – nomination de Xavier Dectot au poste de Directeur de l’EPCC


Le musée ouvrira ses portes au public en décembre 2012. De plus amples informations sur le projet sont disponibles sur www.louvrelens.fr
 

Mai 2011 : Le chantier ouvre exceptionnellement ses portes au public à l'occasion de la Nuit européenne des Musées...

           

     

photos mai 2011 © Thierry Lemaire

Décembre 2010 : Les poutres du musée arrivent sur le chantier du Louvre-Lens
Les premières poutres du musée du Louvre Lens arrivent par convoi exceptionnel à partir de ce mercredi 15 décembre, en fin de matinée, sur le chantier rue Paul Bert à Lens.
Au petit matin, ce mercredi quatre poutres sont sorties des ateliers de l’entreprise Roger Delattre à Boulogne-sur-Mer. Le convoi exceptionnel amène ces éléments à Dourges où ils recevront un traitement anti corrosion.
Ce même jour, quatre autres poutres de 26,5 m de long (chaque élément pèse 4 tonnes) sortent de l’entreprise Cuicchiaro à Dourges où elles ont été traitées et préparées pour être installées sur le chantier du Louvre Lens.
Cette gigantesque opération à tiroirs a été retardée par les intempéries des mois de novembre et décembre. Elle est prévue pour se dérouler selon le même mode opératoire jusque la fin mars 2011.
Ces premières poutres sont destinées à être installées dans le bâtiment de la Galerie du Temps.
En tout, 77 éléments seront posés dans les prochaines semaines pour ce bâtiment : 10 poutres d’une longueur de 25,5 mètres et 67 poutres de 26,5 mètres.
Par ailleurs, sont également attendus 54 éléments d’une longueur de 23,6 mètres pour le bâtiment 2.

 
« Le Louvre en sang et or »

A partir du 25 septembre 2010, le stade mythique du Racing Club de Lens expose dans ses murs cinq reproductions de célèbres chefs-d'œuvre du musée du Louvre.  Cinq tableaux, réalisés entre autres par Rubens, Poussin et Delacroix, ont été sélectionnés avant d'être reproduits sur des bâches géantes

Puissant véhicule de l’identité du club, les couleurs sang et or constituent un point de convergence très fort avec les œuvres du Louvre. L’exposition apporte ainsi un éclairage nouveau sur ces deux couleurs dont la combinaison est souvent explosive.

A deux pas du chantier du musée du Louvre-Lens, qui ouvrira ses portes à la fin de l’année 2012, "le Louvre en Sang et Or" s’expose pendant toute la durée de la saison de football, jusque fin mai.


"Cette opération sans précédent reçoit le concours du Musée du Louvre, du Conseil régional, du Conseil général du Pas-de-Calais, de la CommunAupole de Lens-Liévin et de la Ville de Lens, ainsi que du RC LENS, de la SNCF, de TADAO, du Crédit Agricole Nord de France et de l’entreprise DOUBLET."


Le coup d’envoi de l’opération est prévu pour le 25 septembre. Ce sera à l’occasion de la 7ème journée de championnat de Ligue 1 opposant le RC Lens au Paris Saint-Germain. Les reproductions seront visibles dans l’ antre lensois jusqu’à la fin de la saison.
WebCam du chantier sur le site du Conseil Régional : Louvre Lens

http://www.nordpasdecalais.fr/louvrelens/chantier.asp

 

Sur TF1 le samedi 1er mai 2010: zoom sur Lens édition spéciale 13 h :   la vidéo ICI
 

Une nouvelle page de l’histoire du musée du Louvre et de la Région Nord-Pas de Calais
LE VENDREDI 4 DECEMBRE 2009 A LENS:  POSE DE LA PREMIERE PIERRE & OUVERTURE DE LA MAISON DU PROJET

Frédéric Mitterrand, Ministre de la culture et de la communication, Daniel Percheron, Président du Conseil régional Nord-Pas de Calais, Henri Loyrette, Président-directeur du musée du Louvre, Guy Delcourt, Maire de Lens et les acteurs de cet ambitieux projet on posé la première pierre du musée du Louvre-Lens le vendredi 4 décembre 2009 à 11h00.
Cette journée historique, à laquelle la population lensoise est conviée, marque le début d’un chantier prévu jusqu’en 2012. Implanté sur une friche de plus de 20 hectares sur laquelle s’étendait le carreau de la fosse 9 des mines de Lens, le bâtiment du Louvre- Lens s’étendra sur plus de 28.000 m2.
Imaginé par l’agence japonaise SANAA (Kazuyo Sejima et Ruye Nishizawa), le futur musée présentera des collections du Louvre dans « la Galerie du temps », un espace de plus de 2000 m2, où 250 oeuvres seront renouvelées régulièrement. Le Louvre-Lens disposera également, d’un grand espace d’expositions temporaires, d’un auditorium de plus de 300 places, de 1000 m2 de réserves visibles et visitables, d’un centre de ressources et d’ateliers pédagogiques. La muséographie de ces espaces a été confiée au scénographe Adrien Gardère, tandis que la paysagiste française Catherine Mosbach
a en charge l’aménagement du parc, autour du musée.
Né de la volonté partagée de l’Etat et de la Région Nord-Pas de Calais d’engager une nouvelle étape de décentralisation, le Louvre-Lens est le musée parisien dans toutes ses composantes et dans toutes ses missions artistiques, sociales et éducatives.
Dès le 4 décembre, et pendant toute la durée du chantier, grâce à la Maison du projet Louvre-Lens, voisins du musée, habitants de la région et touristes pourront découvrir le futur musée. Une présentation au ton direct et simple y dévoile le Louvre-Lens sous tous ses aspects. On y découvre ainsi le projet culturel, l’architecture du musée, l’histoire du site, et Euralens, la structure fédératrice du projet qui va dynamiser la région.
La Maison du projet Louvre-Lens Rue Georges Bernanos 62300 Lens

 

ci dessous quelques images de la journée du 4 décembre 2009 ( cliquez )


Historique :
L'annexe du  Louvre à Lens, sera construit par des Japonais !
Lundi 26 septembre 2005 : La commission permanente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a choisi le cabinet Sanaa (Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa) de Tokyo pour réaliser la future annexe du musée du Louvre à Lens...

Le cabinet Sanaa (Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa) de Tokyo a conçu le musée d'art contemporain de Kanazawa (Japon) et mène le projet pour l'Institut d'art moderne de Valence (Espagne).

Son projet lensois prévoit un ensemble de bâtiments aux toits terrasses de verre et aux façades miroirs d'aluminium  , situé au coeur d'un grand parc. Une salle de spectacle, la Scène, s'intégrera dans le site et pourra accueillir 350 places assises. La construction d'un restaurant est prévue.
Les travaux devraient être achevés fin 2008 et l'ouverture est prévue début 2009...

Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, se félicite du choix par le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais agissant comme maître d’ouvrage, du cabinet japonais Sanaa, pour la réalisation de l’antenne du musée du Louvre à Lens.
   Cette architecture innovante, singulière et immatérielle permettra une mise en valeur exceptionnelle des chefs d’oeuvre du musée national. 
   Ce projet concilie les exigences très complexes du programme muséographique avec le respect du site minier et de son paysage environnant.
   Le ministre tient à rendre hommage aux 120 équipes d’architectes qui ont répondu à cette consultation internationale.
Renaud Donnedieu de Vabres rappelle que le choix de Lens pour accueillir cette antenne du Louvre est un formidable symbole de décentralisation, d’élargissement des publics et de développement de nos territoires par la culture.
http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/index.htm

 

Liévin, avenue François Mitterrand sur la route du futur Loure-Lens : les HyperCubes qui ont été inaugurées en mars 2007


 

Antenne du Louvre : ce sera Lens ! 

Plusieurs communes du Pas-de-Calais étaient candidates à l’accueil de l’antenne du Louvre. C’était notre force mais aussi un vibrant témoignage adressé au gouvernement de l’intérêt de notre département pour l’accueil de cet équipement prestigieux, traduisant les espoirs en l’avenir de toute une région.

Je me réjouis que Lens soit retenue. C’est d’abord un symbole de l’excellence culturelle nationale et internationale pour notre département ; au-delà, c’est aussi le symbole de la conversion d’une région qui aspire à écrire une nouvelle page de son histoire et de son vécu économique et social.

J’ai pu mesurer depuis plusieurs mois la remarquable détermination à aboutir de Guy Delcourt, maire de Lens et Vice-président du Conseil général. Elle a été appuyée par celle non moins remarquable du président de Région Daniel Percheron. 

Au-delà de Lens et de sa région, c’est le Pas-de-Calais tout entier qui doit s’honorer de cette future implantation et en faire un élément majeur de son image.

Communiqué de Dominique Dupilet, président du Conseil général du Pas-de-Calais sur l’implantation de l’antenne du Louvre à Lens.
Arras, le 29 novembre 2004
 Le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres a finalement choisi Lens pour accueillir le « Louvre Bis » dans quatre ans. Après Lille 2004, c’est au tour de Lens 2008 ! Cet événement est la suite logique de « Lille, capitale européenne de la Culture ».

La grande antenne du Louvre baptisée Louvre II se fera sur le carreau de la fosse 9 à proximité de Bollaert, présentera 500 à 600 oeuvres sorties des réserves, accueillera & mettra en place des expositions temporaires, un atelier pédagogique et une galerie expérimentale.

Le cahier des charges est explicite quant à la monumentalité du projet : 
- Le " Louvre II " s’inscrit dans une double logique de délocalisation des oeuvres d’art ( le musée parisien n’étant pas à même de présenter toutes ses collections ) et de rayonnement culturel dans la région : il est réservé un espace de 7 ha minimum, 22 000 m², avec un investissement de base estimé à 105 M€, celui de fonctionnement entre 10 millions et 12 millions d’euros par an.
- Un bâtiment neuf verra le jour concentré autour d’ un acte architectural fort dans un environnement privilégié et emblématique.
- Le projet s’inscrit dans l’enracinement de valeurs propres à notre région ( durabilité – travail )
- L’ antenne aura un rayonnement international. Lens aura tout à faire pour construire de nouvelles structures d’accueil d’un public très nombreux et exigeant à fort pouvoir d’achat ( hôtellerie – restauration – centres commerciaux … ). Il ne s’agira pas de décevoir mais de s’engager dans le tourisme du XXIème siècle.

Éditorial du Président - directeur du musée du Louvre (janvier 2005) 

En ce début d'année 2005, le Louvre prend une dimension nouvelle avec l'annonce faite par le Premier ministre du choix de la ville de Lens dans la région Nord / Pas-de-Calais, pour la création d'une antenne du Louvre en région. C'est une décision historique par sa portée et son contenu qui rejoint la création par André Malraux des premières maisons de la culture dont la toute première avait été ouverte à Béthune en 1960. Le choix du site de Lens constitue une opportunité de redéfinir la place de la culture, facteur de développement et de fierté, dans un territoire fortement marqué par la crise industrielle et sociale. 

L'installation du Louvre à Lens s'appuie sur le volontariat des collectivités qui se sont portées candidates et qui assureront le financement de l'antenne tant en investissement qu'en fonctionnement. Le Louvre apporte à ce projet son ingénierie scientifique et culturelle, son patrimoine artistique, sa capacité d'exposition et son savoir-faire en matière de politique 
des publics. L'antenne présentera de six cents à sept cents œuvres de première importance, issues des collections du Louvre et, dans une présentation transversale, accueillera des expositions temporaires de qualité internationale, complétées par des expositions-dossiers. 
C'est un défi pour le Louvre qui doit renouveler son rapport au public et ses méthodes d'accueil. L'expérimentation pédagogique prendra une place importante dans l'antenne, qui sera un lieu véritable de démocratisation culturelle. 
L'antenne du Louvre à Lens, c'est aussi un projet de création architecturale de grande ampleur et de développement urbain, capable de transformer durablement la physionomie de la ville et de constituer un pôle de développement et d'échanges inter-européens économiques, culturels, et touristiques au carrefour de l'Europe. Le Louvre à Lens est un très beau défi qui nous engage tous.
Henri Loyrette
© Musée du Louvre


photo nordmag

Présentation générale
La création du Louvre-Lens est une réponse originale et ambitieuse aux deux missions prioritaires assignées par le Ministre de la culture et de la communication à ses
établissements culturels :
- la décentralisation culturelle : le choix du site de Lens constitue une fantastique opportunité
de donner un nouvel essor à la région et de dynamiser son développement culturel.
- la démocratisation culturelle : l'objectif est de promouvoir une « culture pour tous » et, de ce point de vue, l'accessibilité (physique et intellectuelle) à tous les publics sera une priorité.
Le défi est audacieux et sera relevé grâce à une mobilisation de l'État et des collectivités :
- la mobilisation autour de ce projet est mondiale : plus de 120 candidats se sont présentés, parmi les plus prestigieux, venus des 4 coins du monde (Europe, Etats-Unis, Japon…).
- tous les partenaires de l'opération (Union Européenne, État, Région, département, communauté d'agglomération, ville de Lens, Louvre) travaillent en parfaite harmonie, de façon exemplaire : la signature de ce protocole concrétise cette union sacrée de tous au service de l'intérêt général et de la culture.
Ce projet est à la fois un défi et une chance pour le Louvre. Un défi parce qu'il s'agira de faire progresser l'accès à la culture par un renouvellement des méthodes. Une chance parce que les oeuvres d'art seront présentées d'une façon entièrement repensée, dans un lieu nouveau et adapté : ce sera une formidable source d'expérimentation et d'inspiration pour le Louvre.
Le contenu culturel sera entièrement novateur : le Louvre-Lens sera un « musée d'art et d'essai » qui proposera un regard nouveau sur les oeuvres d'art.
Appuyée sur le constat que la découverte et l'appropriation ne se font pas de la même manière pour tous et sur la conviction que l'accès à la culture est à la fois facteur de lien social et outil de construction personnelle, la pédagogie diversifiera les approches : visites-conférences et ateliers voisineront avec des initiations par l'expression artistique…
Le protocole signé ce 12 mai sur le site de Lens confirme les engagements pris par les différents partenaires :
- l'engagement financier des collectivités locales et de l'Europe :
- 117 millions d'euros minimum de dépenses d'investissement (60% Région, 10% département, 10% commune et communauté d'agglomération, 20% Fonds Européen
de Développement Régional)
- 12 millions d'euros de dépenses de fonctionnement (60% Région, 10% département, 10% commune et communauté d'agglomération, 20% ressources propres)
- l'engagement du Louvre sur la définition d'un projet scientifique et culturel : le musée du Louvre apporte une sélection d'oeuvres, mêlant chefs d'œuvres reconnus et découvertes, un savoir-faire, une capacité d'organisation d'expositions internationales et des compétences en matière de politique des publics.
- la maîtrise d'ouvrage du projet incombe à la région Nord/Pas de Calais, en relation étroite de partenariat avec le musée du Louvre
Mi-juillet, les 6 équipes sélectionnées remettront leur dossier. Vers la mi-septembre, le jury se réunira pour décider du lauréat. Une grande fête républicaine se tiendra fin septembre sur le site pour marquer le lancement de la phase opérationnelle du Louvre-Lens et présenter le lauréat du concours d'architecture.


Le Louvre-Lens en quelques chiffres
Superficie du terrain :
20 hectares dans un environnement boisé et tout près du centre-ville
Le projet architectural :
17 000 m2 de surface utile dont :
- 6000 m2 de surfaces d exposition
- 1000 m2 de réserves visibles et visitables
- 2900 m2 d espaces culturels et d animation (dont un grand auditorium « La Scène » de 300 à 350 places et un centre de ressources)
- 4400 m2 d espaces dédiés à la logistique et à l administration
Projet culturel du Louvre-Lens
La vocation assignée au Louvre-Lens par Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, ne peut en aucun cas être réduit à l'expression même renouvelée d'une politique de dépôts d'oeuvres d'art. Il s'agit avant tout d'envisager le fonctionnement d'un grand musée adapté à l'époque actuelle. Un musée repensé dans toutes ses composantes et dans tous ses rôles, artistique, social et éducatif.
Le Louvre-Lens sera une collection procédant d'une sélection d'oeuvres venues de tous les départements du Louvre et les redéploiera selon les principes classiques et intangibles. En ce sens, ce ne sera pas une « antenne », comme on l'a dit trop souvent, qui n'aurait avec le Louvre qu'un rapport distant et formel.
Le Louvre-Lens sera au contraire un département expérimental du Louvre, une sorte de « musée d'art et d'essai » qui proposera un nouveau regard sur les oeuvres d'art. Le Louvre-Lens, ce sera le Louvre même, dans toutes ses facettes, dans toutes ses missions, porté par toutes ses équipes, attentif au terrain - géographique, culturel, sociologique - soucieux de s'insérer dans un réseau régional, dense et structuré. Plutôt qu'un bâtiment historique ou un palais imposant, le choix retenu est celui d'un territoire neuf, d'une architecture facilement accessible, proche du terrain et ouverte sur la nature.
Au parcours obligé et strictement balisé d'un bâtiment uniforme et sans surprise, on préférera celui aléatoire, à travers différents espaces, tantôt indépendants, tantôt regroupés et distribués le long d'une rue. Au musée qui dissimule ses coulisses, qui cache ses réserves et ses espaces techniques, on préférera le musée qui se montre dans tous ses aspects, qui rend ses réserves visibles et visitables, qui peut conduire en public une restauration, qui insiste donc sur la transparence et l'ouverture et qui, ce faisant, exalte les diverses activités et les divers métiers qui le composent.
Le Louvre-Lens présentera, sur une surface de 5 000 m², des œuvres importantes du Louvre, suivant deux modes de présentations conçues pour susciter au maximum l'intérêt des publics :
- 3 000 m² minimum de « présentations renouvelées », regroupant chefs d'œuvres reconnus et découvertes provenant des 8 départements du Louvre (peintures, sculptures, objets d'art, antiquités grecques et romaines, antiquités égyptiennes, antiquités orientales, arts graphiques et arts de l'Islam). Les collections seront présentées de façon transversale et pluridisciplinaire, abolissant les frontières qui structurent actuellement les 8 départements du Louvre. Une des vocations du Louvre-Lens est de recomposer temporairement ce qui est actuellement dispersé et de donner une vue compréhensive, impossible aujourd'hui dans les musées classiques, sur un moment de l'histoire de l'art (la Renaisssance, le Baroque…) ou une civilisation (Alexandrie…) Les oeuvres seront renouvelées par sections tous les 2 ou 3 ans.
- près de 2 000 m² d'expositions temporaires, d'une durée de 3 à 6 mois. Ces expositions, de dimension internationale, présenteront des oeuvres issues du Louvre, mais aussi d'autres établissements français et étrangers.
Le Louvre-Lens sera un instrument de la politique d’éveil et d'éducation artistique. Le projet insistera sur l'éducation du regard et l'apprentissage de l'oeuvre d'art, pour prendre en compte les difficultés des publics d'aujourd'hui. D'où l'importance de la médiation qui ne saurait être plaquée au dernier moment mais pensée dès le début, et dans tous ses dispositifs possibles. Les œuvres du Louvre exposées au Louvre-Lens retrouveront ainsi une expression nouvelle.
Sources : http://www.culture.gouv.fr/

La Galerie du temps :
A son ouverture, le Louvre-Lens offrira un voyage inédit dans les collections du Louvre. Les œuvres, relevant des huit départements du Louvre (Antiquités orientales,Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques, étrusques et romaines, Arts de l'Islam,Objets d'art, Arts graphiques, Sculptures et Peintures), de toutes les techniques et de toutes les périodes couvertes par le musée parisien - c'est-à-dire du IVè millénaire av. JC à 1850 - seront présentées dans un esprit de transversalité.
Composée de 3 00 œuvres dont de nombreux chefs d' œuvre venant de tous les départements du Louvre, la « Galerie du temps » sera le seul endroit au monde où l'on pourra voir réuni en un seul espace un véritable fleuve d' œuvres constituant à la fois
un merveilleux livre de connaissances et de découvertes, mais aussi une succession d'émerveillements. Présentées de manière strictement chronologique, les œuvres raconteront et témoigneront en même temps de l'histoire des empires du Moyen-Orient, de l'Egypte, puis de la Grèce et de Rome, enfin de l'Islam et de l'Europe.

Les expositions temporaires :
A côté de cette présentation des collections du Louvre d une durée de cinq ans, deux grandes expositions d envergure internationale, d une durée de 3 à 4 mois,seront organisées chaque année permettant de découvrir d autres œuvres du Louvre mais aussi des œuvres de nombreux musées français et étrangers.
Ainsi en année d ouverture l exposition d hiver sera consacrée à « la Renaissance » et celle d été à « l Europe de Rubens ». En 2nde année c est « Le monde d Homère » qui sera programmé en hiver et « La virtuosité de l art en été ». L exposition d hiver de la 3ème année sera consacrée à « Champollion » tandis que celle d été traitera de « L histoire des paysages »
.

Le Louvre à Lens...

Site futur LOUVRE-LENS ©nordmag
Vue partielle du site du futur "LOUVRE-LENS" : le  « 9 de Lens », dit « Fosse Théodore BARROIS »

Jeudi 12 mai 2005, le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres a présenté à Lens les six cabinets d'architectes en lice pour la construction de l'antenne locale du musée du Louvre. 
Après une sélection entre 120 projets,  les équipes d’architectes 
retenues  sont au nombre de six :
- Jérôme De Alzua Architecture (Lille) www.dealzua.com
- Rudy Ricciotti (Bandol)
- Lacaton et Vassal Architectes (Paris)
- SANAA - Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa (Tokyo)
- Zaha Hadid Architects (Londres)
- Steven Holl Architects (New York)
"Votre mission est l'une des plus passionnantes du XXIe siècle (...) Vous allez bâtir ici un nouveau musée, ouvert sur la ville et la vie des Lensois", a lancé aux architectes le ministre, lors de la présentation au stade Félix-Bollaert.


Le site du futur Musée est  situé en centre ville sur un ancien carreau de mine d’une superficie d’une vingtaine d’hectares  avec en fond deux terrils  parmi les hauts d'Europe. Le cahier des charges prévoit 3.000 m2 minimum de "présentations renouvelées" des collections du musée, et de près de 2.000 m2 d'expositions temporaires. L'ensemble du bâtiment devrait faire 22.000 m2.
Le coût de l’opération est évalué à 117 millions d’euros. 60% seront financés par le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, 20% par le Fonds européen de développement régional (Feder), 10% par le département, 10% par la Ville et la communauté d'agglomération.
Calendrier prévisionnel
Juillet 2005 : dépôt des réponses des candidats sélectionnés
Août 2005 : Remise des maquettes 1/200e et de la simulation en 3D
Septembre 2005 : choix du lauréat
Octobre 2005 : commencement des études
2007-2010, le temps de la construction
 13 mai 2007 : La deuxième édition de « la Route du Louvre » est organisée par le Fédération d'athlétisme du Nord – Pas de Calais, en association avec le musée du Louvre et de nombreux partenaires.
21 mai 2007 : L'avant-projet sommaire du projet architectural présenté par l'agence Sanaa est approuvé par la Région et reçoit l'accord de l'ensemble des partenaires.
Validation du nouvel avant-projet du Louvre II à Lens
L'assemblée régionale Nord-Pas-de-Calais et le musée du Louvre ont annoncé lundi 21 mai la validation du nouvel avant-projet de l'antenne du Louvre à Lens. Cette validation intervient après quelques ajustements souhaités par la commission permanente du conseil régional. «Les élus ont aujourd'hui approuvé et validé l'avant-projet sommaire (APS) du Louvre-Lens, une première étape majeure dans la réalisation du musée. (...) Cette validation intervient après quelques ajustements de l'APS souhaités par le président Daniel Percheron en février dernier», ont précisé le conseil régional et le musée, lundi dans un communiqué commun.Un premier avant-projet du cabinet d'architectes japonais Saana avait été rejeté en février.
Le conseil régional et le Louvre estimaient que, très ambitieux sur certains points, il aurait entraîné un surcoût inévitable.Le budget, initialement prévu de 127 millions d'euros, a été confirmé par un vote lundi. L'avant-projet définitif doit être présenté à la fin de l'année, tandis que «l'ouverture du musée est prévue en 2010, après livraison du bâtiment en mars».

Octobre 2007 : Le premier « Beffroi du Louvre-Lens » ouvre ses portes à Louvroil. Sept autres « Beffrois du Louvre-Lens » suivront jusqu'à l'ouverture du musée pour mettre en résonance des oeuvres majeures du Louvre avec celles des musées du Nord – Pas de Calais.

fin mai 2007 : Ouverture du site Internet officiel : www.louvrelens.fr

12 novembre 2007

L'avant-projet de l'antenne du Louvre à Lens a été adopté le 12 novembre 2007 par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais . Les modifications demandées à l'architecte japonaise Kazuyo Sejima ont été entérinées...
Le musée miroir recouvert d'aluminium et implanté dans un parc est conservé. La principale modification est celle du hall d'entrée dont le plafond ne sera pas en verre mais finalement beaucoup plus opaque.
 

Photo Francis BOCQUET

 
RETRO:
- Séance fructueuse du comité de pilotage
Le 11 mars 2008, le comité de pilotage du Louvre-Lens s'est réuni à Arras, accueilli au Conseil général du Pas-de-Calais. Ce fut l'occasion pour le président du Conseil régional Nord - Pas de Calais de faire le point sur l'avancement du projet. Daniel Percheron a indiqué que le permis de construire du Louvre-Lens venait d'être déposé et que les enquêtes publiques relatives à la loi sur l'eau et à la loi Bouchardeau (étude d'impact environnemental) se dérouleraient en avril. Parallèlement, l'équipe de maîtrise d'œuvre prépare les dossiers de consultation des entreprises préalables au lancement des appels d'offres. Le président Percheron a aussi rappelé aux architectes l'obligation de tenir leurs engagements financiers. Si la procédure d'appel d'offres est fructueuse, c'est à l'automne que sera posée la première pierre, c'est-à-dire quasiment demain.

- Mercredi 24 septembre 2008    - La Voix du Nord :
    Louvre II à Lens : début des travaux espéré à l'été 2009

Le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais espère poser la première pierre de l'antenne du musée du Louvre à Lens « à l'été 2009 », a annoncé ce matin à Lille, le président du conseil régional Daniel Percheron.

Les trois appels d'offres qui avaient été rejetés en juin 2008 doivent être « relancés début 2009 », selon Daniel Percheron, qui espère connaître au printemps 2009 l'identité des entreprises retenues. Sur les cinq lots de l'appel d'offres lancés initialement, trois avaient été rejetés, dont celui concernant le gros œuvre.

Ces difficultés sont « propres à maints grands projets », a assuré Henry Loyrette, président-directeur du musée du Louvre, venu au conseil régional pour soutenir ce projet « essentiel » pour le Louvre. Henry Loyrette espère que le musée, qui doit accueillir notamment 300 œuvres du Louvre de façon chronologique « depuis la plus haute Antiquité jusqu'à 1850 », permette de « voir autrement les chefs-d'œuvre des collections nationales ». L'objectif de fréquentation est de « 450 000 à 550 000 visiteurs annuels, dont près de la moitié provenant de la région », selon Jean-Marc Legrand, directeur du projet au Louvre.

Le début des travaux était initialement prévu en octobre 2008. Le projet du cabinet d'architecte japonais Sanaa, de 127 millions d'euros, sera financé à 60% par la région. La construction du musée doit s'accompagner ultérieurement de la création d'une ligne de tramway reliant Liévin à Hénin-Beaumont et desservant le nouveau musée, pour un montant estimé à 390 millions d'euros. Le conseil régional souhaite également la construction d'un lien entre Hénin-Beaumont et le cœur ferroviaire de Lille sous la forme d'un tramway rapide. 
2009
Le musée du Louvre-Lens coutera 23 millions de plus que prévu
Le musée aurait dû ouvrir à Lens en 2011.Il n'ouvrira qu'en 2012.

Un an de retard dû à l'échec du premier appel d'offres pour le construire.

Nouveau départ pour le Louvre-Lens
Lundi 2 février 2009, la commission permanente du Conseil régional Nord - Pas de Calais a décidé de relancer
l'appel d'offres des travaux*, infructueux l'an dernier. Elle a décidé de porter à 150 M € le coût du projet,
au lieu de 127 M € envisagés initialement. Ce nouveau budget allié à une révision technique du projet
architectural devrait permettre le lancement des travaux à l'automne prochain. L'ouverture du futur Louvre-
Lens est désormais prévue au premier semestre 2012.

Parallèlement, s'est tenue à Lens le 30 janvier l'assemblée générale constitutive d'Euralens. Cette
association, composée de l'ensemble des partenaires politiques et économiques du territoire, a pour mission
d'assurer la réussite de l'insertion urbaine et économique du futur musée.

*Le lancement du nouvel appel d'offres est prévu mi-mars 2009.

le 5 octobre 2009 Le conseil régional du Nord/Pas-de-Calais a voté lundi 5 octobre 2009, l'attribution aux entreprises des 83 millions d'euros de travaux de la future antenne du musée du Louvre à Lens, qui marque le lancement du chantier.
Quinze lots ont été attribués aux entreprises, dont le gros œuvre à la société Eiffage Construction pour 17,45 millions
d'euros, a indiqué le conseil régional dans un communiqué.
"Cette opportunité exceptionnelle contribuera à rendre justice à un territoire du Nord/Pas-de-Calais trop souvent marqué par les
crises sociales et économiques qui ont durement frappé notre région", se félicite la région dans son communiqué.

L'ouverture du musée, dont le projet a été lancé en 2002 par le président du conseil régional Daniel Percheron (PS), est prévue le  4 décembre 2012, jour de Sainte-Barbe.

L'objectif de fréquentation est de 450.000 à 550.000 visiteurs annuels, dont près de la moitié provenant de la région.

La construction de ce musée doit s'accompagner ultérieurement de la création d'une ligne de tramway reliant Liévin à Hénin-
Beaumont (Pas-de-Calais) et desservant le nouveau musée, pour un montant estimé à 390 millions d'euros.

 

 Pour découvrir en avant-première le Louvre-Lens : La Maison du projet Louvre-Lens

L’ouverture du Louvre-Lens est prévue le 4 décembre 2012, jour de Sainte-Barbe, la patronne des mineurs chère aux Lensois. C’est sur un ancien site minier, entre les terrils et le Stade Bollaert, que ce musée du XXIème siècle ouvrira ses portes. Un bâtiment contemporain de verre et d’aluminium dessiné par le cabinet d’architectes japonais SANAA et dont le chantier a débuté il y a maintenant un an, le 4 décembre 2010. Pour suivre son évolution, découvrez la Maison du projet Louvre-Lens, située en bordure du parc du futur musée. Elle accueille individuels et groupes du mercredi au dimanche de 11h à 18h.

Dans un ancien centre culturel entièrement rénové, une exposition de 250 m² présente le Louvre-Lens dans toutes ses composantes : architecture du musée, projet scientifique et culturel, choix de la ville, histoire du site d’implantation, mais aussi découverte du musée du Louvre et de ses collections. Des rendez-vous culturels, des projections de films, des ateliers éducatifs et des visites guidées du chantier complètent cette présentation. Bien plus qu’un simple avant-goût : la maison du projet reflète l’esprit du Louvre-Lens ! Maison du projet Louvre-Lens Rue Bernanos 62300 Lens  03 21 69 82 00   www.louvrelens.fr
 Horaires d’ouverture : du mercredi au dimanche de 11h à 18h. Promenade accompagnée aux abords du chantier du futur musée tous les samedis et dimanches à 15h. Durée : 45 minutes environ
 

 

Site du Conseil Régional http://www.nordpasdecalais.fr/louvrelens/intro.asp

Site officiel :  http://www.louvrelens.fr/      et agenda des événements : http://www.louvrelens.fr/agenda

Le Louvre à Lens...  http://www.onvisit.eu/

 


La Route du Louvre    http://www.laroutedulouvre.fr/

 Le dimanche 11 mai 2014:   Cet évènement sportif majeur propose un marathon, une course de 10 km et des randonnées de tout niveau, mettant en avant la culture et la convivialité du Nord-Pas de Calais. Dimanche 11 mai, la neuvième édition partira de Lille en direction du bassin minier avec un parcours habituel, les coureurs traverseront les villes et villages en fête avant de remonter vers le site d’arrivée du 11/19 à Loos-en-Gohelle, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.    site officiel : www.laroutedulouvre.fr

 

  le dimanche 14 mai 2006 :  La Route du Louvre première édition

La Route du Louvre 14 mai 2006 ©nordmag
la remise des trophées féminins par les personnalités de la Région

dimanche 14 mai: MARATHON " SUR la ROUTE du LOUVRE-LENS"
 Environ 8 000 participants, dont 2800 sur le marathon, pour cette première édition de la Route du Louvre qui fut un énorme succès sportif et populaire...
 palmarès complet sur le site : www.laroutedulouvre.fr     => en vidéo

La deuxième édition de la ROUTE DU LOUVRE  s'est déroulée  le dimanche 13 mai 2007.  avec près de 3.000 inscrits dont plus de 2.000 sur le Marathon. 

Remise du trophée au vainqueur du marathon : CHOPIN STEPHANE (2h 22mn 31s.)
Route du Louvre 2007 photo nordmag  Route du Louvre 2007 photo nordmag

...avec la présence des carnavaleux de Dunkerque...

La troisième édition a eu lieu le 27 avril 2008  => ICI en images
 

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2014 Nordmag Tous droits réservés.