Nordmag , votre magazine région Nord 

=> Nouveau site


 

 

 

       Watten         

 

Watten   photo nordmag

Office de Tourisme : 12, rue de Dunkerque  59143  Watten
Tél : 03 21 88 27 78   mail :
tourisme@watten.fr
Du mardi au samedi De 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 17h30  Le lundi De 14h30 à 17h30 
Situation : à 10 km. au nord de St Omer direction Bourbourg, Gravelines

Mairie de Watten Place Roger Vandenbergue B.P. 11 59143 WATTEN
Tél.: 03.21.88.26.04 - Fax: 03.21.88.15.95
Email: agenda21@watten.fr            nouveau site internet: http://www.watten.fr

Entre Flandre et Audomarois, Watten forme avec sa " montagne " à 72 m d'altitude, le dernier maillon de la chaîne des Monts de Flandre. La cité de 3000 habitants, dont le nom signifie " passage à gué " est située à quelques enjambée du marais Audomarois et à quelques 30 km. des vastes plages du littoral.

Un prêtre décida en 1072 de fonder un monastère sur la " Montagne de Watten ". Au cours des siècles, la cité fut l'enjeu de nombreux combats et subit les discordes entre souverains de France, d'Angleterre, de Flandre et d'Espagne, auxquels elle appartint alternativement jusqu'en 1678, date de son retour définitif à la france.

Watten   photo nordmag                      Watten   photo nordmag

LE SITE ET LA TOUR DE L'ABBAYE
Vers le XIème siècle, un ermite, nommé Alphume, s'était retiré sur les hauteurs de la colline et y avait construit une chapelle dédiée à St Riquier.
 En 1072, un prêtre, Olfride, y fit venir des Augustins du chapitre de St Gilles près de Liège. Olfride est donc considéré comme le fondateur de l'Abbaye de Watten.
En 1097, l'Abbaye fut consacrée sous le nom de Notre Dame du Mont de Watten ; 30 chanoines y furent installés et entretenus à l'initiative de Robert le Frison. comte de Flandre, et de sa mère la comtesse Adèle, fille du roi de France.
Thierry d'Alsace, comte de Flandre, fit du monastère de Watten, restauré par ses soins après des saccages, son séjour préféré et le choisit comme lieu de sa sépulture, en 1168.
La communauté des chanoines réguliers de St Augustin eut beaucoup à souffrir des guerres et saccages qui ravagèrent la Flandre. Pillages et incendies marquèrent la ruine définitive du monastère; les Augustins le quittèrent; et, ce sont des religieux, anglais persécutés dans leur pays, qui y établir sans tarder un novicia, ou collège, célèbre en son temps où les études étaient prospères.
Chassés de France en 1763, les jésuites se retirèrent à Brugge et furent remplacés par les lazaristes anglais,. puis des prêtres séculiers. Après la Révolution. les laïcs enseignèrent au collège.
En 1769, les biens de l'Abbaye furent rattachés à l'évêché de St Orner, le collège ferma ses portes en 1775, et l'évêque de St Omer fit démolir les bâtiments du monastère pour éviter d'avoir à les réparer. Seule demeura la tour du XVe siècle  encore visible aujourd'hui.
La Révolution Française déposséda de ses biens l'évêque de St Orner. L'ancien monastère fut vendu comme bien national en 1792 et les nouveaux acquéreurs voulurent démolir la tour, cela leur fut interdit car elle servait de repère aux navigateurs.

La tour classée monument historique est propriété de l'État et le terrain qui l'entoure est une propriété communale.
Le bâtiment en ruine "maison de l'évêque" fait actuellement l'objet d'une étude de faisabilité initiée par la commune de Watten en vue d'une restauration.
Fondée en 1236, l' église Saint-Gilles a subi de nombreuses modifications qui ont pourtant épargné la tour aujourd'hui classée Monument Historique et qui a été entièrement restaurée.
Le clocher porche en briques de sable est orné de motif~ géométriques en briques rouges, les linteaux, bandeaux et archivoltes sont en pierre blanche. La tour qui eut une flèche jusqu'en 1800, s'élève sur six niveaux jusqu'à la corniche de pierre qui couronne l'ensemble.
Dédié depuis sa fondation à Saint-Gilles, l'édifice abrite quelques pièces de mobilier provenant de l' abbaye, les vitraux du chœur sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
Watten   photo nordmag

 

le Moulin de la Montagne
Construit avec des matériaux provenant de l'abbaye, le moulin date de 1731. Il remplace un moulin bois et se situe sur des vestiges de fortifications.
Le moulin fonctionna jusqu'en 1930, il perdit deux ailes dans une tempête sept ans plus tard. Il ne fut réutilisé qu' 1940 mais comme observatoire par l'armée allemande.
C'est dans son état d'après-guerre qu'il fut acquis par commune de Watten en 1985. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques il a été entièrement restauré grâce à la collaboration entre la Commune de Watten , l'Association Régionale des Amis des Moulins et l' Association des Amis du Vieux Watten et de sa Région.
La tour en pierre et brique reçut une nouvelle toiture
en octobre 1987 et des ailes un an plus tard. En 1994 un nouveau mécanisme fut installé et le moulin peut à nouveau moudre le grain en tournant au gré des vents de Flandre d'Artois.

ouvert tous les Dimanches en été rens. : 03.21.88.04.52


=> retour page " Flandre "

=> retour page " Audomarois "

 

Accueil | Sommaire | Culture | Patrimoine | Histoire | Nature | Dossiers | Liens | Translate | Plan | Carte | Contact
Copyright © 2000-2016 Nordmag Tous droits réservés.