Nordmag

Bref Historique : Chateau du Grand-Rullecourt :


Marie II d'Olhain épousa, en 1537, Jacques II de Hamel-Bellenglise, seigneur d'Aspilly, Haucourt, Herchies. Elle lui apporta Grand-Rullecourt qui resta aux " Du Hamel " jusqu'à la Révolution.
Les différents propriétaires…
    Antoine de Hamel
Il eut une existence assez illustre. Nommé maréchal de camp en 1588, il fut l'un des chefs de la Ligue catholique qui, de 1576 à 1594, lutta à la fois contre les Protestants, contre Henri III et contre Henri IV. Son ardeur à défendre la religion lui valut d'être attaqué dans la " Satire Ménippée " (pamphlet politique de1594) où il figure sous le nom de Maréchal de la Foi.
    Jean-François de Hamel
La famille du Hamel connut bien des adversités. Jean-François de Hamel fut tué au château de ce lieu, la nuit, d'un coup de pistolet (avant l'année 1692, selon le Dict. hist. et arch.). On soupçonna son épouse d'être l'auteur de cet assassinat.
Leur fils, Jérôme-François de Hamel, acheta du roi, en 1708, lors du démembrement du bailliage d'Avesnes, le droit de haute, moyenne et basse justice sur le terroir de Grand-Rullecourt.
C'est le marquis Antoine-Constant de Hamel qui fit construire le château dont les travaux commencèrent en 1745.
    Paul-Joseph de Hamel-Bellenglise
Âgé de 49 ans, il fut élu maire de Grand-Rullecourt le 14 février 1790.
II était alors seigneur de Grand-Rullecourt, la Neuville en Saint-Pol, Walemberg, Dionville,
Bouret-sur-Canche, Liencourt, Warluzel, Beaumaul et autres lieux. Il demeurait au château de Grand-Rullecourt. De noblesse entrante, c'est un ancien mousquetaire gris. II est inscrit sur la liste des émigrés le 9 juillet 1792.
Revenu d'émigration, il est écroué sur la réquisition de l'accusateur public du tribunal criminel le 13 germinal an 4. II comparaît le 23 floréal devant le tribunal, est condamné à mort et exécuté à Saint-Omer.
    Les acquéreurs de biens nationaux : 
En 1791, nettement opposé au régime, et néanmoins acquéreur de biens nationaux, du Hamel-Bellenglise, ex-seigneur de Grand-Rullecourt, s'était fait adjuger une ferme de 370 mesures provenant de l'abbaye du Mont-Saint Eloi. II fut déchu de son acquisition, ayant émigré.
Jean Koster, de Bruxelles, acheta 400 m à Grand Rullecourt, provenant de l'abbaye du Mt-St-Eloi.
François Wetzelle, marchand d'Arras, enlève, au prix moyen de 320 livres, plus de 750 mesures à Sombrin (provenant de l'émigré de Brandt), à Bavincourt (des Lyons), à Grand-Rullecourt (du Hamel) et à Tincques (Béthune d'Hesdigneul).
Joseph Servatius, de Paris, achète 545 mesures à Grand-Rullecourt, Warluzel et Sombrin.
    Les Coëtlogon
Hugues, marquis de Hamel-Betlenglise, fils de Adolphe et de Marie de Coëtlogon, décéda le 7 octobre 172, âgé de 25 ans. Rappelons que de temps immémorial, la chapelle Notre-Dame de Bon-Secours, à Bouret-sur-Canche, appartenait à la famille de Hamel-Bellenglise. La commune de Bouret l'a achetée pour 5 000 francs, par acte du 11 septembre 1875 à Mme la marquise de Hamel-Bellenglise, de Caudéran (Gironde). Joséphine-Constance du Hamel-Bellenglise avait épousé Charles-Antoine, vicomte de Clugny. Leur fille, Marie-Anne-Constance-Charlotte de Clugny naquit le 7 novembre 1789, au château de Jours, canton de Baigneux-les-Juifs, arr. de Châtillonsur-Seine (Côte d'Or). Elle décéda à Saint-Pol, le 12 octobre 1862.
Son mari, le comte Jean-Baptiste-Félicité de Coëtlogon, naquit à Versailles le 22 août 1773. Lieutenant de cavalerie au moment de la Révolution, il émigra et servit à l'armée de Condé.
Rentré en France en 1807, il se tint éloigné des affaires publiques et s'occupa de poésie. En 1820, on lui donna la sinécure de sous-gouverneur du château de Rambouillet. II mourut dans cette résidence le 27 septembre 1827. 


(
Source : L'Abeille de la Ternoise du 23/05/01)